Les plantes du système métabolique, hormonal et endocrinien

 

 

(Sources : "Traité Pratique de Phytothérapie" de JM Morel - "La Phytothérapie", de J. Valnet - "Encyclopédie des plantes médicinales" de A. Chevallier - "Les plantes dans la thérapeutique moderne", de L. Bézanger-Beauquesne, M. Torck, M. Pinkas - www.floramedicina.com - www.mr-ginseng.comwww.passeportsante.net - www.guide-phytosante.org - www.doctissimo.fr ...)

 

La cannelle de Ceylan (Cinnamomum zeylanicum) est le type de cannelle qui contient le plus de principes actifs. Cette épice aromatique a acquis, à juste titre, la réputation de faciliter la prise en charge du diabète. Plusieurs études ont pu conforter ces conclusions, démontrant que la cannelle est un puissant agent de potentialisation de l’insuline pouvant prévenir l’apparition de l’insulino-résistance chez des animaux ayant reçu une alimentation riche en fructose. Il semble donc que la cannelle puisse baisser la glycémie dans le sang, ainsi que les taux de cholestérol et de triglycérides. Par ailleurs, la cannelle a un action antioxydante, antibactérienne et stimulante sur les défenses naturelles.

La myrtille (Vaccinium myrtillus) est une plante exceptionnelle dont on connaît les propriétés médicinales depuis près de 1000ans. Outre leurs rôles antioxydant et alcalinisant, les feuilles de myrtille auraient la capacité de faire baisse le taux de glucose sanguin, notamment grâce aux anthocyanosides qu’elles contiennent. Parfois appelée "insuline végétale", la myrtille semble améliorer considérablement la sensibilité à l'insuline. De plus, la myrtille améliore la circulation sanguine et contrôle la pression artérielle.

Le chrysanthellum (Chrysanthellum americanum) pourrait être apparenté à une remède hépato-vasculaire majeur. Cette plante tropicale est une protectrice du foie exceptionnelle, et fait merveille notamment lors d'intoxications et excès alimentaires. Hypoglycémiante et hypolipidémiante, elle normalise les taux de sucres et lipides sanguins. De plus, elle stimule la micro circulation sanguine périphérique (pieds) grâce à sa teneur en flavonoïdes et saponosides.

Le fucus, ou varech, est une algue brune riche en iode, nutriment essentiel à la bonne fonction thyroïdienne. Or, cette glande régule en grande partie les fonctions métaboliques. Le fucus agira donc naturellement comme un bon équilibrant et activateur du métabolisme. Il a en outre de bonnes vertus reminéralisantes.

Le frêne (Fraxinus excelsior) , aussi appelé "arbre de longue vie", est traditionnellement utilisé pour apaiser les douleurs articulaires et rhumatismales, en raison de son action anti inflammatoire. Mais ses feuilles ont aussi des vertus diurétiques et dépuratives puissantes. Il soulage les douleurs et inflammations, notamment celles liées à des surcharges métaboliques. D'après certaines études récentes, chez l’animal, l’extrait de feuilles de frêne diminue le taux de sucre dans le sang et réduit le poids en cas de résistance à l'insuline, état de "pré diabète" perturbant le métabolisme des glucides, et induisant un surpoids.

L'olivier (Olea europaea) est apprécié pour son huile, ou encore pour sa beauté majestueuse en pépinièrerie. Mais il a aussi des propriétés pharmacologiques très intéressantes. Excellent régulateur de la pression artérielle, l'olivier est donc un excellent allié en cas de fourbure. Il a également une action hypoglycémiante et hypocholestérolémiante, appréciable en cas d'excès de glucose et lipides sanguins.

L'ortie (Urtica dioïca) est une plante au potentiel alcalinisant très important (abaisse le pH sanguin), mais c'est aussi une dépurative efficace à l'action détoxifiante douce et profonde. Elle restaure l'équilibre acido-basique et soutient l'ensemble des fonctions de l'organisme. Elle participe à la régénération et à l'oxygénation des tissus.

L'ail (allium sativum), végétal que l'on ne présente plus, ou presque! mine de bienfaits, il a notamment une action fluidifiante et détoxifiante sanguine très appréciable. Mais, fait moins connu, l'ail pourrait aussi améliorer la sensibilité à l'insuline et ainsi permettre un bon contrôle de la glycémie, notamment via son action régulatrice sur ta tension artérielle et sur l'utilisation des lipides et glucides sanguins par le foie.